fleche gauche
Logo SR
fleche droite

CRAYONNÉ

Petite introduction

En ce qui concerne la papeterie, j’ai opté pour des boites stylisées, asymétriques, qui rappellent les dessins d’enfants qu’on met sur son frigo et qu’on aimerait ne plus voir mais bon, ça leur fait plaisir (mais pourquoi d’ailleurs ? Sont-ils conscients que leurs dessins sont moches ?).
Côté typo, pas de surprise, on recycle Arial Rounded.
Nous avons donc un set complet comportant : une carte de visite, un papier à en-tête et un carton d’invitation !
Alors, c’est beau mine de rien ? (oh ça va, ça va, faut les trouver les conclusions ! ).

Le logo

L’idée principale est que Crayonné veut un logo moderne.
Il faudrait que ce logo soit coloré puisqu’ils fabriquent des crayons de couleur, et en longueur pour pouvoir être gravé dessus.
Je me dis qu’écrire simplement « Crayonné » peut-être efficace.
Pour la couleur, j’ai essayé plusieurs choses, mais puisque Crayonné veut un logo moderne, voyons quelle est la couleur à la mode en ce moment...
Tiens, Pantone à décidé que ce serait l’Ultra-violet !

Vous imaginez le brainstorming chez Pantone :
*ATTENTION, cette histoire est tirée de faits réels et comporte des scènes qui peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes qui préfèreront regarder la « Casa del papel », de toutes façons certainement moins violente*
- Alors on prend quoi s’t’année Jean-Etienne ?
- Bah disons le bleu Jean-Stanley ?
- Hum... non, trop mainstream, J-E (prononcer « ji-i ») !
- Alors je ne sais pas, le jaune de Damas, J-S (prononcer « jay-esse ») ?
- arg... trop poussin, ça manque de... OH ATTENTION, VOILA J-B (« prononcé jay-bi, évidemment ») ! S’exclame J-S en voyant entrer J-B dans « la salle de ré-u »
- Alors cette couleur, vous avez trouvé ? C’est pas comme s’il y avait des millions de personnes qui attendaient impatiemment de savoir ce qu’on a décidé ! (en vrai, non, ce n’était pas le cas...)
- LE VIOLET ! s’écria alors Jean-Etienne qui ne pouvait plus contenir son stress une seule seconde !
- Parfait !
Jean-Bryan repartit satisfait de ce brainstorming en « salle de ré-u » mais ajouta quand même le mot « ultra » devant. On sait jamais, des fois que quelqu’un remarque la supercherie...

Pantone ultraviolet

Revenons-en à Crayonné.
Je sais à quoi va ressembler mon logo, et j’ai sa couleur (ou un dérivé).
Il me faut maintenant une typo.
Hum... moderne, courante, simple : Arial Rounded, évidemment. La typo que l’on voit partout sur les affiches, les logos, les marques, les pubs...
Aujourd’hui, il est difficile de passer à côté, et Crayonné ne l’évitera pas non plus.
Voilà, mon logo est terminé !
Enfin... presque, car jusque là, c’est peut-être joli, ça correspond à la demande clients mais...
Il manque ce petit plus qu’un graphiste de renom pourrait apporter à sa création.
Un détail subtil, caché, presque magique, qui ne se verrait pas au premier coup d’œil.
Ce détail qui fait dire « AHHHHH ! » à chaque fois qu’on le montre à une personne qui ne l’avait pas vu, un peu comme l’ours dans le logo Toblerone ou la flèche dans le logo Fedex...
Ce détail, c’est cette mine de crayon que j’ai laissée dans le « y » de « Crayonné ». A elle seule, elle permet de deviner le produit que fabrique Crayonné.
Comme quoi, deux coups de crayon...

Logo crayonné
Y de crayonné

La papet’

En ce qui concerne la papeterie, j’ai opté pour des boites stylisées, asymétriques qui rappellent les dessins d’enfants qu’on met sur son frigo et qu’on aimerait ne plus voir mais bon, ça leur fait plaisir (mais pourquoi d’ailleurs ?, Sont-il conscients que leurs dessins sont moches ?).
Côté typo, pas de surprise, on recycle Arial Rounded.
Nous avons donc un set complet d’une carte de visite, d’un papier entête et d’un carton d’invitation !
Alors, c’est beau mine de rien (oh ça va, ça va, faut les trouver les conclusions ! ).

Mockup papeterie

Outils utilisés pour ce travail :

logo Illustrator

Illustrator

logo Indesign

InDesign